Sélectionner une page

Quand nos smartphones n’étaient que phones

Si la 3G nous a permis d’apprécier les débuts d’un internet nomade, la société est depuis largement devenue dépendante de la consommation de données mobiles. Le besoin est aujourd’hui tel que ces habitudes pressent la mise à jour du réseau évoluant d’un modèle orienté opérateur à un modèle piloté par l’utilisateur et ses usages.

 

Connectivité mobile à connectivité ambiante

 

________Les technologies mobiles sont devenues un levier économique essentiel et un vecteur déterminant de l’aménagement du territoire. Poussant plus loin les frontières de la transformation digitale, elles favorisent le développement de services innovants : divertissement immersif et haptique, meilleure gestion de l’énergie, amélioration des services publics, transports plus sûrs et plus autonomes, accès fiable aux soins à distance, logistique et agriculture intelligente.

________Cependant, la construction actuelle des réseaux ne résistera pas aux défis posés par les prochaines générations d’utilisateurs, une nouvelle vision est nécessaire. Les progrès technologiques et le changement de nos comportements contraignent le développement d’une cinquième génération motivé par un besoin sans précédent de débit, de disponibilité et de fiabilité. La promesse technologique de la 5G dépasse l’accès illimité à l’information et nous offre la possibilité de partager de n’importe où, n’importe quand avec n’importe qui.

 

Le haut débit amélioré

 

________Par une meilleure couverture mobile à l’aide d’antennes plus nombreuses (Multiple Input Multiple Output) et grâce à l’utilisation de plus hautes fréquences, la 5ème génération de connectivité mobile haut débit devrait offrir des vitesses de téléchargement de l’ordre du Gbps qui bientôt deviendront la norme quelle que soit notre localisation, sans discontinuité de service (« Beam Tracking ») et économe en énergie (focalisation). On nous annonce des débits 10 à 100 fois plus rapides que ses aînées, de quoi notamment autoriser la prochaine génération de services vidéo ultra haute définition et d’applications immersives en réalité virtuelle et réalité augmentée ou encore d’envisager la transition entre l’internet mobile et celui des objets.

En parallèle, la diffusion de modes de travail collaboratif toujours plus décentralisés (home office…) devrait s’accentuer.

________Le secret de la 5G réside dans la conception de son architecture hautement flexible qui s’adapte à la demande client pour délivrer le meilleur service à un instant donné. La 5G ne sera pas une norme monolithique autocentrée, mais davantage un ensemble homogène composé de briques technologiques fonctionnelles et adaptatives, une plateforme micro-services complètement virtualisée et administrée par voie logicielle. On peut déjà imaginer des services aux entreprises sur-mesure, configurables quasi-instantanément permettant au client de choisir sa couverture géographique, son degré de sécurité, son volume cloud et son débit.

 

Les LPWANs parfaits pour le bumb-IoT et plus

 

________Pour toutes les autres applications qui ne nécessitent pas de transferts volumineux de données, de temps réel, d’expériences immersives ou d’applications interactives, il existe les LPWAN (Low-Power-Wide-Area-Network). Leurs principaux intérêts sont :

  • un faible coût de mise en œuvre (de l’ordre de l’euro par équipement),
  • une faible consommation d’énergie (jusqu’à 10 ans d’émission),
  • une excellente couverture géographique urbaine, rurale et une longue portée (jusqu’à 40km).

________Du parking intelligent au compteur connecté, la plupart de l’industrie M2M (Smartcities…) est aujourd’hui dominée par les LPWANs et autres technologies (bluetooth, WiFi, LTE-M), chacune avec ses compromis de performances. Si le réseau 5G compte bien s’attaquer au marché de l’internet des objets, ce sont aujourd’hui LoRaWAN et Sigfox, en tête, qui permettent au monde IoT d’émerger en France.

 

La 5G critique au développement de nouveaux systèmes

 

________Qu’il s’agisse de la voiture sans conducteur, d’applications industrielles, de transactions bancaires ou d’imagerie médicale par exemple, l’évolution des télécoms nous conduit vers un monde où les objets acquièrent l’autonomie et l’interopérabilité en temps réel autorise le développement de nouveaux systèmes critiques dans de nombreux secteurs d’activités économiques où chaque équipement ou logiciel nécessitera une extrême fiabilité (99,999%) et des latences très faibles (1ms).

________Cependant, attention, nos espérances de célérité pour le transfert des données ne doivent pas faire oublier le risque endémique viral, car si les informations critiques (ou données personnelles) se déplacent plus vite, les cyber-menaces frapperont dans la même quasi-instantanéité.

 

Demain sera omni-connecté

 

________La 5G prend forme pour fournir une connectivité mondialisée, convergente, totale, rentable et durable à des milliards d’objets, d’applications, d’entreprises et de personnes. En quelque sorte, alors que la 4G n’est pas pleinement déployée, déjà la promesse que tout ira mieux. Et si la réalisation de ces annonces n’était qu’un nouveau Godot nous laissant dans l’attente d’un jour où notre appétit de connectivité serait enfin rassasié…

 

N’attendez plus, faites appel à Astek

 

Précédent

Suivant

Share This

Vous avez aimé ce contenu ?

Partagez-le à votre réseau

Astek Mag Footer