Sélectionner une page

Les 6 lois physiques pour mieux gérer son temps

Mieux gérer son temps ne signifie pas forcément agir plus vite, en revanche cela suppose de ne pas le perdre inutilement. Or, il existe beaucoup de situations où nous perdons notre temps sans même en avoir conscience. Aussi, connaître et identifier les facteurs qui favorisent ces pertes de temps est précieux pour nous éviter de tomber dans leur piège…
Aujourd’hui, nous vous livrons ces secrets avec « les lois physiques » à retenir absolument pour mieux vivre son travail et appréhender vos tâches !
 

  1. LA LOI DE MURPHY POUR GARDER DU TEMPS POUR L’IMPRÉVU

« Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera mal». Voici l’adage de l’ingénieur aérospatial américain qui développa la loi de Murphy. Nous perdons en efficacité dès que nous n’estimons pas à l’avance le temps qu’il est raisonnable de consacrer à une tâche donnée. Toute chose prend plus de temps que prévu et rien n’est jamais aussi simple qu’on l’imagine au départ. Nous sous-évaluons généralement le temps nécessaire à la réalisation d’un travail, et l’on risque de ne pas finir ce que nous avons commencé.
Il ne faut pas y voir ici le principe du pessimisme, mais bel est bien la notion d’anticipation. Dans l’ensemble de vos projets et lorsque vous bâtissez le planning de celui-ci, essayez de toujours dédier une partie de votre temps aux problèmes de dernières minutes qui arriveront. Il serait dommage de les gérer dans la précipitation une fois arrivés. Cette petite dose de prévision peut avoir une grande valeur une fois votre projet touchant à sa fin !
nathan-dumlao-553945-unsplash

  1. LA LOI DE CARLSON POUR LIMITER LES INTERRUPTIONS

« Un travail réalisé en continu prend moins de temps et d’énergie que lorsqu’il est réalisé en plusieurs fois. »
C’est un fait : réaliser une tâche de façon continue prend moins de temps que de le faire en plusieurs fois. Tout travail interrompu est donc moins efficace ! Il est difficile de gérer la multitude de tâches à effectuer, les interactions formelles ou informelles en Open Space, les collaborateurs qui sollicitent spontanément des informations … l’impact est le suivant : le travail est interrompu sans cesse et nous devons passer d’un sujet à l’autre rapidement. Pour les plus disciplinés attention : lorsque nous œuvrons dans un environnement propice aux interruptions, nous risquons de nous habituer aux travaux morcelés et trouver les interruptions banales !
La clé est donc de regrouper au maximum les tâches de même nature, et surtout de se protéger des distractions qui fractionnent le travail. Si vous bénéficiez d’un bureau rien que pour vous ou partagé : fermez la porte ! Si vous êtes en Open Space, d’autres solutions peuvent s’offrir à vous : plongez-vous par exemple dans un univers musical, casque sur les oreilles pour signifier que vous n’êtes pas disponible pour les échanges.
N’hésitez pas également à vous isoler dans un espace de travail différent ou à afficher sur votre bureau une petite pancarte humoristique qui indique « ne pas déranger » 🙂
kevin-392517-unsplash

  1. LA LOI DE PARETO POUR SE CONCENTRER SUR L’ESSENTIEL

A force de consacrer l’essentiel de son énergie et de son temps à des tâches secondaires, nous négligeons l’essentiel et nous confondons trop souvent ce qui est urgent avec ce qui est important. Vilfredo Pareto, sociologue et économiste italien à la fin du XIXème siècle a défini que 80% des effets sont le produit de 20% des causes. Dans une entreprise par exemple, cela veut dire que 80% des résultats découlent de seulement 20% du travail, en bref 20% de nos activités produisent 80% de nos résultats.
Il est temps de séparer l’essentiel de l’accessoire dans son cœur de métier et de suivre ces 3 règles simples : hiérarchiser les priorités, savoir dire non et déléguer les tâches non indispensables.
 

  1. LA LOI DE LABORIT POUR TRAITER LE PLUS DIFFICILE D’ABORD !

L’inventeur de cette loi est Henri Laborit, chirurgien et neurobiologiste français. Elle explique que le comportement humain nous incite à faire en premier ce qui nous fait plaisir. Au travail nous avons tendance par instinct à « chercher la satisfaction immédiate » et à « fuir le stress » mais ce n’est finalement que repousser les tâches que nous aimons le moins à plus tard !
La clé pour ne pas céder à cette loi est de bien organiser ses journées en fonction d’une grille de difficultés : commençons plutôt notre journée de travail par les tâches les plus difficiles et récompensons nous après avec nos activités favorites ! Ce qui nous plait passe forcément plus vite, donc pour lutter contre notre tendance à le reporter : trouvons véritablement « le pourquoi » des tâches qui nous portent peine, une occasion de réfléchir sur soi, de comprendre nos faiblesses et de s’améliorer !
 
freestocks-org-229658-unsplash

  1. LA LOI DE PARKINSON POUR SE FIXER DES DELAIS

« Le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement » explique l’inventeur de la loi de Parkinson, Cyril Northcote Parkinson, historien britannique. Plus nous avons le temps pour réaliser un travail donné, plus ce travail prendra de temps. Celui-ci augmente jusqu’à occuper la totalité de la durée disponible. Nous perdons donc en efficacité dès que nous n’estimons pas à l’avance le temps qu’il est raisonnable de consacrer à une tâche donnée.
Pour pallier à cette loi, il faut donc se fixer des échéances, des délais raisonnables pour accomplir les tâches demandées. Il faut estimer la durée nécessaire pour réaliser une tâche, la durée juste : ni plus, ni moins. Il est donc important de se fixer de courtes limites pour accomplir certaines tâches car ce n’est pas la durée qui compte, c’est la qualité du temps investit.
 

  1. LA LOI D’ILLICH POUR SE CONNAITRE SOI MÊME

Au-delà d’un certain nombre d’heures, l’efficacité décroit et la concentration est plus difficile. Chacun a son seuil de résistance, et nous pouvons dire que chacun de nous à son nombre d’heures de travail quotidien idéal. L’important c’est de se connaitre soi-même, et de ne pas confondre quantité et qualité de travail. En effet, à force de vouloir trop en faire, on finit par mal faire …
 
rawpixel-552391-unsplash

Pour postulez chez nous aussi c’est un gain de temps !

Accédez à nos offres !

Précédent

Suivant

Share This

Vous avez aimé ce contenu ?

Partagez-le à votre réseau

Astek Mag Footer