DietSensor vainqueur du CES 2016

CES-digiGre-810x540

L’aventure continue pour le pionnier du suivi nutritionnel automatisé ! DietSensor, qui avait rejoint le Start-Up Program d’Astek en octobre 2014 reçoit cette année le Best Of Innovation Award du CES 2016, dans la catégorie « Software & Mobile Apps ».

Les innovations high-tech fourmillaient début janvier au salon annuel du Consumer Electronics Show de Las Vegas. Avec la toute première application mobile d’analyse moléculaire des aliments, DietSensor a su convaincre les journalistes, ingénieurs et designers membres du jury. Focus sur les secrets d’une jeune pousse française qui rejoint cette année les 20 meilleures innovations digitales au monde.

1 – Comprendre sa cible :

DietSensor-CES2016Dans un marché saturé par les applications de régimes diététiques, DietSensor opte pour la différenciation et l’innovation de rupture. En effet, de nombreuses applications mobile proposent aujourd’hui d’enregistrer des repas manuellement, afin de connaître les quantités approximatives de sucres et de graisses saturées consommées au cours d’une journée. Ces solutions grand public ont le mérite de répondre aux besoins des consommateurs ayant pour simple objectif de perdre quelques kilos en surveillant leur alimentation.

Mais ceux pour qui le comptage nutrionnel constitue un véritable défi quotidien et une priorité de santé ne peuvent se contenter d’un simple coach minceur gamifié: diabète, cholestérol, obésité ou problèmes cardiovasculaires… L’enregistrement manuel des repas comporte de sérieuses limites, dès lors qu’il s’agit de contrôler avec précision les quantités de glucides, de lipides et de protéines consommées chaque jour. Une personne diabétique, par exemple, calcule ses doses d’insulines en fonction de la quantité de glucides consommée et ne peut se permettre de se tromper de plus de 15% dans son estimation.

D’autres part, même avec une application mobile agréable, l’enregistrement manuel de chaque aliment fait du comptage nutrionnel une opération longue et fastidieuse : comptez 10 à 20 clics, selon les applications, pour enregistrer un seul aliment, et multipliez l’opération pour chaque aliment consommé à chaque repas, jour après jour… La priorité de DietSensor est donc d’apporter une solution concrète aux défis quotidiens des personnes souffrant de maladies nutritionnelles chroniques.

2 – Miser sur une technologie de pointe :

scio-scanner-1Pour offrir simplicité et précision à ses utilisateurs, DietSensor place dans la paume de leur main une technologie digne des plus grands laboratoires : SCiO, le premier spectromètre de poche au monde, conçu par la société Consumer Physics. La spectroscopie proche infra-rouge permet d’analyser la signature optique unique que chaque molécule émet en vibrant. Un capteur moléculaire scanne les longueurs d’ondes réfléchies par les molécules et envoie leurs signatures optiques vers une base de données, où celles-ci peuvent être comparées et traduites pour identifier la composition du matériau scanné. La spectroscopie est bien connue des chercheurs, qui l’utilisent depuis une soixantaine d’années pour analyser la composition de la matière. Autrefois réservée à la recherche, cette technologie de pointe s’ouvre aujourd’hui à de nouveaux usages, comme en témoigne le premier partenariat entre Consumer Physics et DietSensor.

3 – Réaliser un vieux rêve :

DietSensor1Placé à la surface d’un aliment ou d’une boisson, le boitier DietSensor scanne instantanément sa composition et informe l’utilisateur avec précision de sa teneur en glucides, lipides et protéines. Plus question d’arbitrer sur la composition standard (si tant est qu’elle existe) d’un gâteau au chocolat ou d’une soupe à la tomate. DietSensor développe sur la plateforme SCiO des moteurs d’analyses capables d’interpréter spécifiquement les concentrations de nutriments dans tous les aliments homogènes, tels qu’ils se présentent dans nos assiettes. Oui, le future est bien là.

4 – Consolider la solution :

Mais que faire des aliments non-homogènes comme les pizzas ou les plats mijotés ? En complément de la base de données SCiO (qui permet d’identifier avec précision la composition de n’importe quelle nourriture homogène au monde), DietSensor met à disposition la base Fatsecret, riche de plus de 600 000 références alimentaires génériques ou de marque. Cette base alimentaire, déjà utilisé dans 50 pays par les plus grands noms du monde de la santé connectée, permet d’enregistrer n’importe quel type d’aliment dans DietSensor. L’alliance avec le scanner permet d’automatiser au maximum le comptage en temps réel, lorsque l’aliment est homogène, dans une application conviviale et sans effort.

5 – Minimiser le risque d’erreur :

Etape1 SERVE autoL’utilisateur de DietSensor peut renseigner manuellement le poids de ses aliments pour connaitre les quantités en grammes de glucides, de lipides et de protéines qu’il consomme. Mais une balance de poche à glisser sous l’assiette est d’ores et déjà prévue pour le lancement de DietSensor en septembre, grâce à un nouveau partenariat de DietSensor avec un industriel français. Encore une fois, DietSensor affirme sa volonté de simplifier le comptage nutritionnel tout en réduisant encore les risques d’erreur. Finis les calculs à n’en plus finir et les devinettes dangereuses, l’utilisateur n’aura plus qu’à placer les aliments dans son assiette, à les scanner et à les déguster !

6 – Impliquer les médecins nutritionnistes :

Conçue en étroite collaboration avec des médecins nutritionnistes, l’application propose à chaque scanne des conseils adaptés au profil de l’utilisateur et aux objectifs fixés par son état de santé.

7 – Choisir les bons partenaires :

Il faut bien l’avouer, la start-up DietSensor a plus d’une corde à son arc. L’une d’entre elles est certainement la capacité à porter une solution au-delà du développement applicatif, son coeur de métier, pour l’intégrer au monde des objets connectés. La pépite du Start-Up Program d’Astek a su s’entourer de partenaires stratégiques pour associer à une application mobile innovante des technologie de mesures éprouvées par la science. C’est ainsi que la complémentarité évidente entre DietSensor et son partenaire Consumer Physics (créateur du capteur SCiO) a donné naissance à une solution de comptage nutrionnel reconnue cette année comme l’application « la plus innovante, la plus utile et la plus ergonomique » du CES 2016. Qu’il s’agisse de couvrir les aliments non-homogènes avec la base de Fatsecret ou de réduire encore l’effort de comptage nutrionnel avec la balance miniature, DietSensor mise sur sa complémentarité avec les offres et les produits de ses partenaires.

8 – Viser haut et au bon endroit:

DietSensor sera lancé à la rentrée de septembre aux Etats-Unis, un marché d’early adopters où 40 millions de personnes sont déjà utilisatrices de compteurs nutrionnels manuels et où 140 millions déclarent vouloir « piloter » leur alimentation. Le capteur moléculaire infra-rouge sera disponible à l’achat sur DietSensor.com pour 249$, prix de lancement. Une offre de 10 à 20$ par mois permettra d’utiliser l’application DietSensor en connection avec le capteur moléculaire. L’application sera néanmoins gratuite pour toute personne ne disposant pas du capteur et souhaitant renseigner manuellement les noms des aliments consommés comme sur une application de comptage classique.

 

Voir le profil LinkedIn de Zoe Vangheluwe Voir le profil de Zoe Vangheluwe

1 thought on “DietSensor vainqueur du CES 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*