Do you know « S.M.A.C.S » ?

SMACS

Non, nous ne parlons pas de la marque de céréales mais des principaux leviers technologiques de la transformation digitale !

 

– SOCIAL MOBILITY ANALYTICS CLOUD SECURITY –

 

Cinq ancrages technologiques qui ont permis d’enclencher, de conditionner mais aussi de faciliter la transformation digitale des entreprises. Les SMACS ne sont finalement qu’une synthèse traduisant le renouvellement technologique que nous connaissons depuis quelques années afin de mesurer la maturité digitale de l’entreprise. Les différents services de l’entreprise (marketing, RH…) endossent la responsabilité d’adapter les usages internes et d’accompagner les salariés face aux changements liés à la transformation digitale, même si ces-derniers sont la plupart du temps des initiés au numérique dans leur vie personnelle !

SOCIAL    SOCIAL
________Emblème de la nouvelle génération, les réseaux sociaux ont ouvert la possibilité de créer du contenu, de le diffuser et de le partager. À double tranchant pour les entreprises, les réseaux sociaux sont autant une opportunité qu’un danger pouvant impacter leur réputation. Véritable figure de proue des services marketing et communication, ces médias permettent de développer une relation plus intime entre l’entreprise et ses cibles ; une relation plus personnalisée et créatrice de valeur. Elle s’intègre également de plus en plus dans l’organisation de l’entreprise notamment grâce à l’apparition de digital workplaces facilitant le travail collaboratif et le management. La capacité à moderniser sa culture d’entreprise et le style de management adopté représentent deux conditions sine qua non qui permettront de franchir le pas du « social workplace ».

 

MOBILITY      MOBILITY
________Synonyme de liberté, le « mobile first » reflète les nouveaux marqueurs du monde du numérique. L’essor des applications mobiles a contribué au développement de nombreuses start-ups comme Uber,Waze…. Les applications mobiles s’introduisent parfaitement dans notre quotidien. Celles-ci misent notamment sur deux atouts principaux du mobile : la géolocalisation et le temps réel. Dans les années à venir, la mobilité aura sans doute un impact encore plus fort sur l’organisation du travail et les modes de production comme le développement du télétravail ou la multiplication des espaces de co-working. En outre, l’évolution de la mobilité efface progressivement les barrières physiques de l’entreprise au profit d’une digitalisation globale de ses activités pour assurer une plus grande flexibilité de fonctionnement.

 

ANALYTICS       ANALYTICS
________Après l’essor des outils de web analytics, à commencer par ceux de Google, les acteurs du marketing peuvent désormais compter sur de nouvelles sources de données pour piloter leurs actions. Outre les statistiques issues de la fréquentation de leur site web (visiteurs, pages, taux de transformation,..), les services marketing utilisent maintenant les fameuses solutions du Big Data pour affiner leur stratégie et ouvrir la porte au real-time marketing ainsi qu’au marketing prédictif. C’est d’ailleurs l’idée développée par SQUARE PREDICT, plateforme SaaS et open-source permettant de réaliser des prédictions en temps réel à partir du croisement des données disponibles au sein de l’entreprise et sur l’Open Data (réseaux sociaux, internet…). Ce projet a notamment vu le jour grâce à un partenariat entre le Groupe ASTEK, les laboratoires de recherches de Paris-Descartes, l’EISTI et l’assureur AXA.

 

CLOUD       CLOUD
________La grande révolution informatique du siècle est le stockage de données dans le « nuage ». Technologie rendue populaire par Apple, le Cloud permet de conserver, sur des serveurs distants reliés par Internet, des informations accessibles depuis tous vos appareils grâce à une source unique de données et toujours à jour. Le Cloud constitue de fait le point de convergence de 3 ancrages technologiques digitaux : Social, Mobility, et Analytics. Les DSI engagées dans la transformation digitale doivent donc axer leurs priorités sur le Cloud et le mode SaaS grâce auxquels les logiciels n’ont plus besoin d’être achetés par poste de travail mais deviennent accessibles en fonction de l’usage… Cela permet de réduire les coûts et d’ajuster les ressources informatiques selon l’activité de l’entreprise. Le Cloud a toutefois des limites en termes d’usage, puisqu’il suppose d’être connecté… Et en matière de sécurité, il est encore considéré comme source de risques ce qui freine encore son acquisition.

 

SECURITY         SECURITY
________Alors que la transformation digitale au sein des entreprises n’est clairement plus une option, cette réalité suppose une nouvelle approche de la sécurité. Elle intègre notamment des technologies d’authentification des utilisateurs, de gestion des accès et de chiffrement pour une meilleure protection des données. Cette évolution doit se dérouler de deux manières :

  • D’une part, la cybersécurité doit être proactive en s’appuyant notamment sur des informations à un niveau mondial qui permettent d’éviter et de se prémunir des menaces. Ce fut le cas lors de l’attaque récente du « ransomware », où la communication a permis à de nombreuses sociétés de prévenir ses salariés et d’endiguer l’attaque.
  • D’autre part, les entreprises qui se transforment doivent en effet adopter une véritable stratégie de cyber-résilience, intégrant la préparation aux attaques, en amont de la protection, de la détection et de la remédiation. Cela suppose de revoir et d’adapter si nécessaire la stratégie de l’entreprise, sa culture et sa structure, avec de véritables processus qu’il faut tester et faire évoluer.

Grâce à la confiance dégagée par ses nouvelles pratiques, les technologies de cybersécurité deviennent ainsi un tremplin au développement du numérique.

 

________Ces cinq leviers technologiques ont donc ouvert les entreprises à la digitalisation de leurs activités et services ; leur mise en place constitue une des réflexions prioritaires à mener pour relever les défis d’une véritable stratégie à l’ère du digital. Ainsi, la réussite des projets SMACS dépendra de la capacité qu’auront leurs promoteurs à réunir une équipe associant toutes les compétences attendues. Le manager de demain, quel qu’il soit, devra développer les compétences nécessaires pour être le « e-leader » de la transformation numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*