La finance cherche ses cracks !

1

Etes-vous plutôt front, middle ou back office ? Plutôt technique ou fonctionnel ? Plutôt banque de détail ou d’investissement ? La finance, en quête de jeunes recrues, compte une variété de plus de 300 postes, et la complexification des opérations financières exige des compétences de plus en plus pointues.

La technique au service de la « trading-room » : l’argent ne dort jamais

________Lieu emblématique, la salle de marché ou front office est l’environnement où travaillent les traders et ingénieurs. Ceux-ci effectuent des opérations sur les produits financiers, soit pour le compte de la banque, soit pour le compte de clients. Une fois l’opération négociée, celle-ci passe au back-office.

________On se représente plutôt bien l’émulation d’une salle de marché : la tension, les milliers de transactions décidées chaque seconde, le trader, les yeux rivés sur les terminaux d’informations financières, comme Bloomberg ou Reuters, un téléphone greffé à l’oreille. Mais, on se représente beaucoup moins les hommes de l’ombre, qui constituent le socle de toute réussite et interviennent plus particulièrement sur la sécurisation des transactions.

________Pour soutenir ce système, des ingénieurs interviennent 365 jours par an et 7 jours sur 7.  Astek réunit ainsi des équipes de consultants embarquées dans le monde de la Bourse. D’un côté, nous avons les Trading Support Engineers. Réel commando d’élite au service du Front-Office, leur rôle est de permettre une activité perpétuelle à un grand niveau de criticité. Ils contribuent, spécifiquement, à la production des indicateurs de risque (KRI) ou de performance (KPI) et assurent l’interface entre le front office et toutes les fonctions support (direction des risques, direction financière…) afin de faciliter le traitement des demandes d’informations, leur modélisation, le contrôle des produits, le suivi des workflows et la résolution d’incidents. Vous aimez les problématiques de pricing, travailler dans l’urgence et vous maitrisez les technologies VBA, .Net, C#, SQL, C++, Java, ce métier est fait pour vous !

________D’un autre côté, nos Trading Business Analysts assurent la phase fonctionnelle de projets informatiques, quel que soit le secteur d’intervention : salle de marché, banque d’investissement, entreprise de gestion d’actifs,…. Autrement dit, ils déterminent ce que le système d’information a besoin d’apporter aux métiers concernés afin d’exploiter et optimiser leurs résultats.

Astek Finance

________Astek accompagne ainsi notamment un acteur bancaire international, coté au CAC 40, dans l’intégration du très célèbre KONDOR+. C’est un logiciel complet permettant de gérer toute la palette des instruments traités sur les marchés financiers « front-to-back » : instruments du marché interbancaire (prêts/emprunts, pensions livrées, repo et prêts de titres, TCN), titres (obligations, actions, warrants, asset-backed securities, convertibles), instruments dérivés de taux, change ou indice, swaps de taux, caps & floors, FRA, futures, options négociables ou de gré à gré et opérations de change. Dans le cadre ce projet, le Business Analyst en finance de marché audite l’existant et projette les développements futurs pour mettre en place le programme adapté et répondre, au maximum, aux besoins complexes des équipes métiers sur l’ensemble du processus. Il est donc très sollicité dans la coordination et la modernisation du système : conduite de changement, intégration des nouvelles solutions, …

La banque du futur sera digitale !

________Si l’image des salles de marché fascine et attire de manière générale, la transformation digitale, qui touche de nombreux domaines, induit dans ce secteur de fortes mutations voire une révolution industrielle et de nombreux défis technologiques, autant d’enjeux attractifs pour des ingénieurs inventifs.

La digitalisation

________Exit (ou presque) le réseau d’agences traditionnelles ! Le niveau de connexion arrive à son maximum : «100% en ligne », « instantanéité », « disponibilité » sont les maîtres mots de la banque digitale. Applications mobiles, sites internet, nouveaux moyens de paiement nous permettent de digitaliser l’ensemble de notre quotidien. En effet, que ce soit pour un devis, une estimation financière, un virement ou même pour changer de banque, tout est possible en quelques clics avec la banque en ligne !

________Dans cet univers, les férus d’applications natives iOS (Objective-C & Swift) et Android (Java) pourront rapidement trouver un projet à leur mesure. Amis développeurs mobiles, nous vous attendons !

________Pour autant, une des avancées les plus spectaculaires de la dernière décennie concerne les technologies relatives aux moyens de paiement. Ainsi, le paiement sans contact émerge grâce à l’utilisation de la technologie NFC, méthode simple et intuitive pour toute action qui implique le placement de votre carte bleue ou de votre Smartphone à proximité d’un terminal de paiement. De plus, de nombreuses solutions de sécurisation de ces paiements voient le jour. Le portefeuille numérique, ou « wallet », reste le meilleur moyen de paiement sécurisé avec une utilisation à usage unique sans stockage de numéro de carte bancaire. Le plus connu est PayPal mais d’autres acteurs apparaissent tel que Apple Pay ou Google Wallet. Pour finir, d’autres moyens surgissent grâce aux avancées scientifiques et technologiques : le paiement biométrique, la bague céramique, l’Apple Watch, les titres de restaurants dématérialisés, …

Astek Finance________En parallèle de ce phénomène, les opérateurs télécoms rejoignent l’avènement de la banque digitale et du paiement sans contact et s’invite sur le marché de la banque. Dans cette tendance, Astek a participé à la création de la première solution de paiement mobile en France de l’un des principaux opérateurs de téléphonie mobile. D’abord apparu en Afrique, cette solution prend la forme d’un compte prépayé rechargeable, le tout fonctionnant avec une application gratuite. Pour l’utiliser, il vous suffit de posséder un smartphone fonctionnant sous   Android ou Windows Phone ou de l’associer à votre compte Apple Pay pour les détenteurs d’un mobile fonctionnant sous iOS. Le système est basé sur les technologies de Wirecard, qui simule une carte VISA NFC au moment du paiement, sans avoir à utiliser votre propre carte bleue pour payer. Ce projet a nécessité un florilège d’ingéniosité pour relever ces défis techniques entre l’intégration de la technologie NFC dans la carte SIM, la création de l’application et la gestion des flux entre les différents partenaires : développeurs mobiles, embarqués avec de fortes contraintes temps réel, intégrateurs logicielle et produit, chef de projet, MOA flux monétaires… chacun y trouve son compte !

La Databank : les données des hommes, par les hommes et pour les hommes

________Ressources illimitées et fondation du système de management de l’entreprise et de la relation client, la donnée est plébiscitée à tous les échelons de l’entreprise. Ainsi chaque entreprise développe son retour d’expérience, grâce à l’exploitation des données. C’est pourquoi, les différents concepts d’analyse de données comme la Business Intelligence et le big data ont pris le pouvoir ces dernières années.

________Merveilleux outil de décision pour l’ensemble des directeurs et services d’une société, la BI ou l’analyse décisionnelle a permis un suivi précis et ciblé, grâce à des keyboards ou KPI, pour rationaliser leurs stratégies d’efficacité, de performance et de réduction des coûts. Puis, le Big Data est apparu comme alternative aux solutions historiques de bases de données et d’analyse (bases de données relationnelles orientées lignes, plateformes de Business Intelligence relationnelle, …). Analysant un volume de données bien plus conséquent et pouvant exploiter une infinité de sources disponibles (réseaux sociaux, applications mobiles, email ou toutes autres données structurées), le Big Data met un coup d’accélérateur aux possibilités offertes à la finance. Pour porter leurs projets, les banques attirent de nombreux spécialistes de l’analyse des mégadonnées : les data scientists. Sollicités pour identifier les besoins et comprendre la problématique des directions métiers, leur rôle va de la modélisation statistique à la synthèse des sources de données sous forme de résultats exploitables et ainsi permettre de distinguer les nouveaux comportements et usages des utilisateurs. Gourous des maths, des stats et de l’algorithmie ? Expert en hadoop, spark, NoSQL, R et Python ?  N’hésitez plus, rejoignez-nous !

Astek Finance

La course à l’innovation

________2017 s’annonce toujours plus riche en révolution numérique ! De nombreuses banques confirment leur volonté de création rapide de Blockchain privée pour instaurer une transparence de haut niveau et ainsi booster leur côte de confiance auprès des usagers. En pleine éclosion, ces logiciels autonomes permettent notamment l’exécution automatique de nouvelle génération de contrats intelligents : simples, fiables, peu onéreux et sécurisés. Une autre tendance émerge également promet tant d’améliorer le quotidien de tous les acteurs financiers : l’Intelligence Artificielle. Imaginez un robot capable de synthétiser des milliards de données financières pour vous conseiller dans vos investissements ! En outre, l’Intelligence Artificielle apporte elle aussi son lot d’opportunités illimitées pour remodeler l’activité bancaire, depuis le rôle du conseiller en agence à la gestion d’actifs.

Pas besoin de vous préciser que ces projets nécessitent de nombreux ingénieurs astucieux pour favoriser l’épanouissement de ses projets… !

Je postule en envoyant mon CV !

La finance cherche ses cracks !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*