L’Open Innovation vue par Astek

stalactites-astek-open-innovation

A l’image de l’eau qui ruisselle à travers la roche pour forger ces chefs d’œuvres que sont les stalactites, les idées et les propositions de valeur empruntent de multiples chemins, souvent imprévisibles, avant d’arriver au stade de leurs monétisations. Parlons Open Innovation !

Pourquoi l’Open Innovation ?

Depuis quelques années, l’Open Innovation déferle sur les marchés et s’imposent aux grands groupes comme un nouveau levier de compétitivité : Orange, Total, Sanofi, BNP-Paribas, la Société Générale, autant de sociétés clientes d’Astek qui se sont engagées sur cette voie. Pourquoi un tel pari ?

Theorisée par Henri Chesbrough, l’Open Innovation se fonde sur un constat simple : les idées et les propositions de valeur naissent tout autour de nous, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’entreprise. Le concept d’Open Innovation se comprend d’autant mieux qu’il s’oppose à l’innovation dite « fermée ». Celle-ci repose sur la croyance qu’une innovation réussie nécessite le contrôle interne de toute la chaîne d’innovation, de l’idéation à la mise en marché, avec pour conséquence de nombreux coûts : il faut embaucher les meilleurs experts du marché, investir dans la R&D interne, etc… Avec l’Open Innovation, ce sont tous les processus d’innovation qui doivent être envisagés sous un angle nouveau.

H.W.Chesbrough-Open-Innovation
Henry Chesbrough, professeur américain d’innovation, inventeur du mot et du concept d’Open Innovation.

« La diffusion de la connaissance requiert une exécution ciblée : vous n’avez pas besoin des savoirs les plus nouveaux ou des meilleurs savoirs pour gagner. Au contraire, vous gagnez en faisant le meilleur usage de la connaissance, interne ou externe, avec un moyen approprié combinant cette connaissance de façon créative dans des chemins différents et nouveaux pour créer de nouveaux produits et services. » – H. W. Chesbrough

Tout d’abord, une idée peut naître à l’extérieur et être valorisée en interne, par exemple avec l’organisation de hackathons, la conception collaborative de produits ou de standards et la création de projets en Open Source. Mais il faut également penser aux partenariats tissés avec les laboratoires de recherches, ou même avec des concurrents ! Ici, il ne s’agit pas seulement d’investir sur des technologies, mais également d’intégrer les savoirs et les expertises externes au spectre de connaissances de l’entreprise.

Inversement, une idée peut naître en interne et être développée en dehors de l’entreprise, par exemple en externalisant les résultats de recherche (cessions, achats, licences, etc.) plutôt que de les laisser prendre la poussière, dans une logique d’Open Data.

Henry Chesbrough professeur américain d'innovation, inventeur du mot et du concept d'Open Innovation et de l'entonnoir

Notre vision de l’Open Innovation

Aujourd’hui, l’innovation fermée freine les entreprises qui souhaitent se positionner en pole position de l’innovation, avec des organisations traditionnellement trop lourdes, où le changement à tendance à s’étaler trop lentement dans le temps. Pour suivre le rythme de l’innovation, et notamment les changements induits par les nouvelles vagues technologiques issues du numérique, les entreprises doivent s’ouvrir au monde extérieur. En se libérant des réflexes protectionnistes et du culte du secret, ces entreprises peuvent alors mieux profiter du dynamisme entrepreneurial ambiant, externaliser le risque lié à la R&D et finir par déclencher des innovations de rupture.

Si à l’origine, l’innovation était souvent technologique, avec l’ère du digital, l’Open Innovation s’ouvre désormais à d’autres territoires tels que la connaissance du client, l’expérience utilisateur et l’organisation de nos sociétés. De jour en jour, Astek renforce sa proposition de valeur en intégrant l’Open Innovation dans sa culture d’entreprise et dans ses offres :

Astek a compris que le modèle des sociétés de service doit évoluer pour apporter un service nouveau correspondant aux problématiques de nos clients. Aussi Astek investit dans une offre Open Innovation pour structurer un écosystème source de nouvelles valeurs pour ses clients. Le Startup Program, initié et soutenu par notre Président, est un autre exemple de l’intérêt porté par Astek pour l’Open Innovation. Nos démarches d’Open Innovation sont également suivies par notre filiale Eridianis, qui travaille notamment sur les IOT et apporte sa contribution au projet des compteurs intelligents EDF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*