Sélectionner une page

La Parole à François Varloot, en charge de l’Innovation Lab’ Astek

François, peux-tu te présenter brièvement pour les collaborateurs du groupe qui ne te connaîtraient pas ?

 

J’ai rejoint le groupe Astek en 2008, via sa filiale AlligrA, après avoir passé une vingtaine d’années dans la direction de projet, la stratégie, le lancement de nouveaux opérateurs et le conseil dans le secteur des télécommunications. J’ai travaillé en particulier six ans aux Etats-Unis pendant la bulle Internet et quatre à l’ARCEP en période de réorganisation des acteurs du secteur. Comme consultant manager Astek, j’ai accompagné de grandes entreprises de réseau en transformation digitale, maitrise d’ouvrage, pilotage d’entités et coaching de managers. Depuis mai 2017, j’ai rejoint le siège du groupe pour un nouveau défi passionnant, Astek m’ayant confié la responsabilité de son activité de recherche.

 

Qu’entend-t-on par « recherche » au sein d’Astek ?

 

On peut voir la recherche comme toute activité qui ne peut être réalisée par reproduction, adaptation ou combinaison de ce que le marché sait déjà faire ou propose sur étagère. En cela, elle se démarque nettement des activités traditionnelles de développement et d’intégration d’une ESN. Nous nous attaquons à des sujets non encore explorés ou pour lesquels les travaux en cours butent sur un verrou technologique. Astek peut soit être amené à faire de la recherche à la demande d’un de ses clients, soit s’atteler d’elle-même à un sujet sur lequel elle considère qu’elle doit proactivement avoir un bon niveau d’expertise.

 

Qu’est-ce que l’Innovation Lab’ ?

 

L’innovation Lab’ est l’entité mise en place pour suivre, organiser et développer l’ensemble des travaux de recherche d’Astek. Le Lab’ regroupe différents salariés d’Astek dont des consultants qui souhaitent participer aux travaux de recherche (ce qui peut aller d’un plein temps entre deux missions à quelques heures par mois en parallèle à leurs autres activités) et des étudiants (stagiaires, alternants, doctorants, post-docs…) réalisant une partie de leur formation chez Astek. Le Lab’ gère aussi les relations avec les acteurs externes de l’écosystème recherche d’Astek (grandes écoles et universités, laboratoires de recherche associés, écoles doctorantes, start-ups innovantes, départements recherche de nos clients, agences nationales de recherche, etc.). Tous ces intervenants étant répartis géographiquement, le Lab’ n’a pas de domicile fixe et promeut l’utilisation d’outils collaboratifs distants.

agorastek

 

Agorastek, le magazine dédié aux stages du Groupe,
notamment pour intégrer de jeunes recrues au sein du Lab’ Astek
après leur formation Ingénieur.


 

Qu’est-ce que le Lab’ produit ?

 

Les travaux du Lab’ ont pour but de réaliser des « Proof Of Concepts » (livres blancs et autres publications) et des prototypes autour de questions précises issues des domaines d’expertises Astek. Pour cela, le Lab’ privilégie les travaux en commun avec des start-ups et autres laboratoires de recherche, et même le cas échéant certains clients. Cependant, le Lab’ n’a pas a priori, contrairement aux start-ups avec lesquelles il peut travailler, vocation à commercialiser ou monétiser ses productions. Les travaux du Lab’ pourront bien entendu être référencés en avant-vente auprès de nos clients comme preuve de savoir-faire. Mais il faut cependant différencier le POC de recherche réalisé au Lab’ prouvant que l’on peut faire sauter un verrou technologique, de celui de sélection parmi des solutions existantes qui est un outil classique d’avant-vente a priori non lié à la recherche.

 

Quels sont ainsi les sujets de recherche privilégiés sur lesquels le Lab’ va travailler ?

 

Tout « Asset » (domaine d’expertise) d’Astek est à même de fournir des sujets de recherche d’intérêt pour le Lab’. Cela étant nous avons choisi de nous concentrer dans un premier temps sur les domaines du Big Data, de l’IA, de la Sécurité, de l’Internet des Objets et de l’Image. J’espère pour autant que l’élan, les succès, et la participation de chacun que nous saurons inciter dans l’année qui vient, nous permettra d’élargir à d’autres sujets d’innovation structurants comme l’Usine 4.0 ou les Systèmes complexes. De plus, le Lab’ a vocation à donner, dans la mesure du possible, un aspect sociétal positif à ses projets. Il privilégiera donc, dans les domaines cités, les axes de recherche qui pourraient bénéficier à la santé, la sécurité des personnes, l’aide aux personnes handicapées ou dépendantes ou au développement durable.

 

Qu’est-ce que le Lab’ peut apporter à Astek, ses collaborateurs et ses clients ?

 

Avant tout, le Lab’ est un endroit où l’on se sent bien, et où l’on s’enrichit par des échanges et défis passionnants. Pour Astek, c’est bien entendu un « showroom » de notre savoir-faire et de notre capacité à anticiper les nouveaux usages liés aux dernières innovations. C’est aussi un moyen de dynamiser notre recrutement d’ingénieurs et de consultants passionnés et experts des domaines émergents. C’est aussi un appui à la formation interne, le Lab’ pouvant proposer des soirées ateliers d’information sur des sujets innovants. C’est surtout la possibilité donnée à tout consultant curieux et motivé de participer à nos activités de recherche, chacun pouvant y trouver un intérêt personnel particulier. Dans mon cas, j’y vois un bénéfice évident en termes de formation et de veille technologique, mais aussi un regain d’intérêt continu lié au renouvellement des sujets, la satisfaction d’apporter mon humble caillou à la recherche à but sociétal et avouons-le un réel plaisir à designer et réaliser, que ce soit sur le cloud ou par impression 3D, un projet personnel.

astek innovation logo

 

Comment les collaborateurs d’Astek peuvent-ils participer aux activités du Lab’ ?

 

Le Lab’ est un peu notre maison à tous, et il existe de nombreuses manières d’y participer. L’activité de recherche de chacun peut aller de la veille technologique sur le sujet concerné à la réalisation proprement dite de la partie logicielle ou matérielle du prototype attendu (je suis personnellement très promoteur des « objets » que l’on peut toucher, et l’Internet des Objet, les capteurs, robots, cobots, véhicules autonomes et autres lunettes et imprimantes 3D nous donnent de nombreuses possibilités en la matière). Il est bien entendu possible de s’y investir à plein temps entre deux missions, que ce soit en proposant son propre axe de recherche où en s’associant à un projet existant. Mais on peut aussi participer de manière plus légère simplement en y consacrant un peu de temps chaque semaine. C’est une option que nous avons souhaité pouvoir développer afin en particulier qu’un consultant rejoignant une mission puisse continuer à travailler sur un sujet sur lequel il s’est investi. Indépendamment de la recherche elle-même, chacun peut aussi aider à la croissance de l’écosystème du Lab’ en proposant des sujets de stages, des stagiaires à recruter, des axes de collaboration avec des start-ups pertinentes, des travaux en collaboration avec le département recherche de son client, etc.

 

Accédez aux offres de stage et rejoignez le Lab’!

 

Précédent

Suivant

Vous avez aimé ce contenu ?

Partagez-le à votre réseau

Astek Mag Footer