Sélectionner une page

Hackathon : retour d’expérience avec Anthony, consultant Astek

Bonjour Anthony, peux-tu te présenter ?

Je suis ingénieur ESEO de formation et je travaille dans l’industrie informatique depuis ma sortie de l’école. Durant les 7 premières années de ma carrière, j’ai rempli différentes fonctions, de développeur, concepteur, lead tech, mais aussi encadrant de stage, formateur, supplément chef de projet ou référent fonctionnel chez le client. Cela m’a permis de développer mes compétences, et pas seulement techniques. Au début de cette année, j’ai rejoint le Groupe Astek. Je me suis vu confier un projet pour Informations et Technologie, l’éditeur de logiciels du groupe STEF. Je travaille avec des technologies variées, ce qui challenge au quotidien ma capacité à m’adapter à tout type de projet et technologie.

 

Peux-tu nous expliquer dans quel cadre était organisé ce challenge ? Comment se sont déroulés ces deux jours ?

Le cadre de ce deuxième Hackathon organisé par STEF était d’innover autour de thématiques qui sont chères au groupe, étant donnée l’activité liée au transport mais aussi des risques auxquels sont confrontés les membres de STEF.
Cet Hackathon avait pour objectif de trouver des solutions nouvelles pour répondre aux problématiques liées à la sécurité des salariés STEF, à la prévention des risques, mais aussi à la détection des accidents qui peuvent arriver.
Ces deux jours se sont déroulés sur le site d’Athis Mons, en région parisienne. Nous avons été chaleureusement accueillis par l’équipe organisatrice, avec pâtisseries et boissons chaudes. Les participants venaient de partout en France mais aussi d’Italie, du Portugal et de Belgique.
Les trois thèmes de cette année nous ont été présentés et l’Hackathon a démarré après le discours d’ouverture du directeur général du groupe STEF, Léon de Sahb, vers midi. Ensuite, nous avons eu 24h pour concevoir et développer un projet répondant à l’un des thèmes proposés. Les cinq équipes participantes ont pu souffler un peu grâce à des activités organisées. Mais pas seulement, car la compétition continuait, et les vainqueurs pouvaient déterminer l’ordre de passage des équipes à la fin du Hackathon.
Pour les plus fatigués, une autre salle avait été transformée en dortoir avec une vingtaine de lits de camps afin de pouvoir se reposer. Les plus braves sont restés éveillés, mais non sans consommer boissons caféinées et sucreries pour tenir jusqu’au bout.
Au terme de ces 24h d’innovation, chaque équipe a présenté le fruit de son travail aux membres du jurys, composés de cinq responsables du groupe STEF. Leur rôle était de valider la pertinence fonctionnelle des projets mais aussi leur apport technologique pour répondre aux thèmes proposés.
Le directeur général, après avoir annoncé les deux équipes gagnantes de la compétition, a également clôturé cette deuxième édition du Hackathon STEF par un discours poignant, remerciant tous les participants mais aussi les organisateurs pour leur travail formidable.

Quelles ont été tes motivations pour y participer et qu’en attendais-tu ?

Le principe même du Hackathon m’intéressait déjà. Je suis passionné par le développement de jeux vidéo, et dans le même genre, des Games Jam sont organisées à certaines occasions. J’avais toujours eu envie d’essayer de participer à l’une d’entre elles, mais sans jamais franchir le pas.
Avec le Hackathon organisé par le client du projet que je réalise, je me suis dit que c’était l’occasion de montrer ce que je sais faire dans le domaine des systèmes d’informations et de montrer que je sais m’impliquer dans des projets innovants.
C’était également l’opportunité pour moi de me faire mieux connaître par mes collègues et de faire des nouvelles rencontres professionnelles.

 

Quels étaient les profils de ton équipe ? Avez-vous été complémentaires ?

Nous avions déjà formé une petite équipe avec quelques collègues du site où je travaille. Nous étions 3 développeurs et un chef de projet multi-compétences. Ensuite, deux personnes du groupe STEF nous ont rejoint. L’un était le directeur France de la prévention et sécurité et le second travaillait également dans ce domaine.
L’équipe était vraiment équilibrée, car les deux personnes du groupe STEF connaissaient parfaitement les sujets et thèmes que nous devions choisir, et connaissaient les statistiques du terrain vis-à-vis des problématiques à traiter.
Habitués à présenter et à communiquer, ils nous ont énormément apporté pour la recherche du sujet et la présentation de ce dernier aux membres du jury. La qualité de la restitution n’aurait pas été aussi réussie sans eux, ce qui était aussi important, sinon plus, que la réalisation technique elle-même.

 

D’un point de vue professionnel et personnel, qu’est-ce que ta participation t’a apporté ?

Le premier apport, et non des moindres, a été d’éprouver ma capacité à ne pas abandonner et de trouver des solutions aux problèmes que je suis amené à rencontrer. En effet, au début du Hackathon, j’ai rencontré de nombreux problèmes d’environnements liés aux technologies choisies et à mon poste de développement. Pendant plusieurs heures, j’ai lutté pour régler tous les problèmes de paramétrages et de configurations rencontrés. J’ai pris énormément de retard par rapport à l’équipe et cela m’a causé beaucoup de stress. J’ai finalement pu commencer à travailler, mais j’ai dû redoubler d’efforts pour réaliser les tâches qui m’avaient été confiées, afin de ne pas pénaliser toute l’équipe.
Par ailleurs, les technologies choisies pour notre réalisation étaient nouvelles pour moi (Ionic, Cordova, Synthèse vocale, commandes vocales, etc…). J’ai donc pu apprendre de nouvelles choses et les mettre en pratique rapidement, ce qui fut très enrichissant.
Le dernier point est d’avoir pu travailler avec des personnes nouvelles et aux compétences différentes. J’ai vraiment apprécié le fait de devoir mettre à profit les savoirs de chacun pour arriver à un même but. Également, de partager les difficultés comme les réussites et faire de nouvelles rencontres.

 

Penses-tu qu’un Hackathon pourrait être réalisé au sein d’Astek?

Je pense que toutes les entreprises pourraient proposer ce genre d’événement, pas seulement Astek. Ce n’est pas seulement l’occasion d’innover et d’apprendre des nouvelles compétences techniques. C’est aussi un moment formidable de partage et de rencontre avec des personnes que l’on n’aurait pas forcément l’occasion ou l’opportunité de rencontrer.
Cette richesse fait qu’il en ressort des idées nouvelles et pertinentes qui montrent que l’entreprise est capable de se réinventer et de proposer des solutions originales aux problèmes rencontrés au quotidien.

 

Un dernier mot pour décrire et conclure ton expérience?

Enrichissante !

Précédent

Suivant

Share This

Vous avez aimé ce contenu ?

Partagez-le à votre réseau

Astek Mag Footer