Sélectionner une page

Estime, l’association créée par Axelle, collaboratrice Astek

Cette semaine nous rencontrons Axelle, Talent Acquisition Manager chez Astek depuis 2 ans. Axelle est en charge de la région Occitanie avec nos implantations à Toulouse et Montpellier. Elle pilote aujourd’hui une équipe de Talent Acquisition Officer.

Hello Axelle. Tu as récemment créé une association avec des amies. D’où vous est venu ce beau projet ?

L’association Estime est née d’un constat simple : la thématique de l’estime de soi est présente dans toutes les classes sociales et apparaît bien souvent comme un réel frein au développement de soi et au vivre ensemble.

Nous avons commencé en effectuant des recherches sur le sujet mais nous n’avons rien trouvé de vraiment concluant. Les informations sont généralement éparpillées : il faut réaliser une étude de fourmis pour trouver des informations pertinentes à ce sujet. Il nous a donc paru évident mais surtout nécessaire de fonder cette association !
Nous avons également été confrontées au sujet à travers les enfants de notre entourage. Avec l’école, l’estime de soi est régulièrement remise en question et le harcèlement, dans toutes ses formes, peut en être la cause première.
Enfin, ma meilleure amie, qui est à l’origine de ce projet, est conseillère pénitentiaire d’insertion et de probation et intervient également auprès de jeunes sportifs. Au travers de ses activités, elle est souvent confrontée à ces problématiques d’estime.

Quelles sont vos ambitions ?

Notre objectif à travers cette association est d’accompagner notre public grâce à la mise à disposition d’outils. Les enfants, adolescents et jeunes adultes constituent notre cœur de cible. En effet, le milieu scolaire demeure l’endroit privilégié où l’enfant construit sa propre personnalité ainsi que son identité sociale. Il est donc important que leur groupe de pairs ainsi que l’environnement scolaire et périscolaire (enseignants, animateurs…) puissent transmettre aux enfants l’importance de l’estime.

Être un centre de ressources et leur donner accès à des outils est primordial pour nous. Pour cela nous mettons en place des interventions, animons des ateliers autour de l’estime de soi, du harcèlement scolaire. Nous ne nous positionnons pas dans un rôle de sachant. Estime a pour vocation de valoriser l’esprit critique et de rendre les personnes autonomes et responsables. Nous souhaitons qu’ils soient acteurs de leur propre parcours. Chacun sera à même d’utiliser ces outils et d’évoluer face aux apprentissages reçus.

Quel est ton rôle au sein d’Estime ?

Nous avons toutes des rôles variés. En effet, nous avons chacune évolué à travers des parcours différents : l’accompagnement social, les ressources humaines, la communication etc. Notre point commun est notre sincère intérêt pour cette cause et notre motivation sans faille pour la faire évoluer.


De mon côté je m’occupe notamment de toute la partie administrative. J’accompagne également la chargée de communication dans ses actions sur les réseaux sociaux. Enfin, je participe à la création d’ateliers et à terme, je participerai, en fonction de mon emploi du temps, aux animations. J’ai choisi ces missions car ce sont des compétences que j’ai eu l’occasion de développer à travers mon poste au sein d’Astek.

Qu’est-ce que cela t’apporte au quotidien ?


J’ai toujours eu ce besoin de me sentir utile. Au travail, dans ma vie personnelle, auprès de mon entourage… J’aime particulièrement accompagner les gens à trouver des solutions à leurs différentes problématiques. Je suis régulièrement sollicitée pour aider à la recherche d’emploi, la préparation aux entretiens, aux soutenances, le montage de dossiers pour des écoles, la correction de mémoires, des interventions en milieu carcéral …
Estime me permet de concrétiser mon envie de m’engager pleinement dans une cause.

Ce projet élargit aussi mes compétences : la gestion d’une association est réellement formatrice. J’apprends notamment des notions sur la trésorerie, la gestion et je m’améliore dans le déploiement de formations, dans la recherche et la communication.
Les ateliers n’ont pas encore commencé mais au travers des échanges que l’on a et de la construction de nos interventions, l’expérience est déjà très enrichissante et instructive pour moi.

Il me tarde de pouvoir vous en dire plus dans quelques mois lorsque nous aurons nos premiers feedback 😊.

Précédent

Suivant

Share This

Vous avez aimé ce contenu ?

Partagez-le à votre réseau

Astek Mag Footer