Sélectionner une page

Abdellah, son projet en 100% télétravail

Abdellah a rejoint l’aventure Astek il y a un an et demi. En véritable curieux, il s’est, en parallèle de sa formation d’ingénieur généraliste à l’ENSAM, formé au développement d’applications IT. Aujourd’hui, il nous parle de son projet réalisé à 100% en télétravail et des changements induits sur ses méthodes de travail.

Parle-nous de ton parcours

J’ai toujours aimé apprendre de nouvelles choses ! Ainsi, en parallèle de ma formation d‘ingénieur plutôt généraliste à l’école Nationale Supérieure d’Arts et Métiers, j’ai su me former sur la partie informatique afin de développer mes compétences et avoir davantage un profil de développeur. C’est donc grâce à cette double casquette que j’ai pu intégrer Astek en septembre 2019. J’ai directement rejoint les équipes en charge d’accompagner Amadeus, un projet que j’ai beaucoup aimé ! Avec la crise sanitaire, ce projet a pris fin. J’ai su tirer parti de cette période en me formant sur diverses techniques qui, je le savais, me permettraient d’accéder à d’autres projets. Ainsi, fin décembre 2020, j’ai débuté mon nouveau projet pour le MiPih (Midi Picardie Informatique Hospitalière).

Tu peux nous en dire plus sur ton projet actuel ?

Ce projet est très différent de ma précédente expérience Amadeus. Je suis dans une petite structure, avec moins de process et davantage de latitude. On travaille en méthode agile mais avec un fonctionnement adapté à la taille de nos équipes. Malgré un projet 100% en télétravail, l’ambiance est très bonne et mon projet se passe très bien. J’accorde beaucoup d’importance au contact humain et aux échanges entre collègues. Finalement, le contact humain, bien que différent lorsque l’on est à 100% en télétravail, reste assez présent : pour garder le lien, nous faisons notamment un brief avec l’équipe tous les matins. C’est l’occasion de faire le point sur l’avancée des sujets, mais également d’avoir des discussions moins formelles. Le client me fait pleinement confiance, ce qui me permet de pouvoir organiser ma journée comme je le souhaite pour terminer et rendre mes livrables à temps.

Comment organises-tu ton quotidien pour bien réussir ce projet 100% télétravail ?

Je pense que la clé pour bien réussir un projet en 100% télétravail est l’organisation ! Plutôt que de compter ma productivité en heure, je la compte en nombre de tâches à accomplir sur ma journée de travail. La flexibilité que permet le télétravail a boosté ma productivité, en plus d’apporter un certain équilibre dans ma vie. En travaillant depuis chez moi, je peux plus facilement rester concentré sans être interrompu.
Devoir travailler à distance m’a obligé à tenir un rythme dans mes journées, notamment entre le travail et les balades pour s’aérer l’esprit (on profite avant le couvre-feu !). Afin de mieux vivre le télétravail, je me force à ne pas rester enfermé chez moi, mais aussi de profiter de la vie extérieure. Au final, après quelques mois, je trouve ce modèle de travail vraiment agréable ! Pour autant, je ne serai pas contre faire quelques jours sur site parfois, afin de vivre un peu plus de relationnel.

Comment envisages-tu la suite de ton aventure chez Astek ?

Astek me permet de toucher à différents types de technologies grâce à la diversité des clients du Groupe. Sans ce statut de consultant, j’aurais sans doute fait du développement toute ma vie. Travailler au sein du Groupe me permet ainsi de pouvoir monter en compétences sur différentes technologies et de varier mes projets. Plutôt que de souhaiter me spécialiser sur un sujet, je suis de nature à vouloir être un vrai couteau-suisse. J’aime être capable d’être « touche-à-tout », cela permet, selon moi, une compréhension plus globale des sujets chez les clients. Je peux, par exemple, travailler sur un projet en développement web, puis, six mois après, un projet de développement mobile et encore un an après, travailler en back-end ! Cela permet d’évoluer rapidement, et pourquoi pas même, finir par être développeur full stack ?

Précédent

Suivant

Share This

Vous avez aimé ce contenu ?

Partagez-le à votre réseau

Astek Mag Footer