Sélectionner une page

Christian, consultant et formateur interne pour le Groupe !

Déjà presque 4 ans que Christian a rejoint le Groupe en tant que consultant. Depuis un an, il partage ses connaissances à ses collègues, notamment en dispensant des formations internes. Il revient pour nous sur son parcours, et sa motivation d’être formateur interne.

Qu’est-ce qui t’as poussé à rejoindre Astek et quel est ton parcours depuis ?

Après une expérience de 6 ans au sein d’une autre société de conseil, j’ai voulu tenter une nouvelle aventure. Ayant une réelle volonté de créer un cercle vertueux, j’ai fait le choix d’intégrer le Groupe Astek, car j’avais une bonne image de l’entreprise. Cela s’est confirmé lors de mes différents entretiens.

Les Managers que j’ai rencontrés m’ont démontré leur volonté de trouver un projet qui correspondrait à mes attentes pour me donner la possibilité d’évoluer. C’est grâce à leur écoute que j’ai rejoint le projet de ma carrière dont je suis le plus fier, pour le client Air France ! Je me suis vraiment épanoui dans ce projet. Toutes les conditions étaient réunies : une superbe ambiance chez le client et une grande liberté d’action sur mon rôle dans le projet. Cela m’a donné envie de m’ouvrir encore plus à de nouveaux horizons et d’évoluer.

En parallèle, en janvier 2019, j’ai eu l’opportunité de faire partie des Happy Ambassadeur. Nous étions une dizaine de consultants du Groupe à nous réunir chaque mois pour échanger sur notre perception du Groupe et être force de propositions sur les sujets de :

  • la communication descendante / ascendante ;
  • la reconnaissance et la valorisation.

J’ai alors eu l’envie de dispenser des formations en interne !

En quoi considères-tu qu’être formateur est enrichissant ?

Je travaille en mode agile depuis de nombreuses années, j’ai donc eu l’envie de partager mon expérience. Le fait de pouvoir donner des formations en interne, me permet de briser la routine, de travailler avec de nouveaux acteurs et de renforcer mes liens avec les membres du Groupe.

Le rôle de formateur me donne l’occasion de monter en compétences sur mon approche pédagogique et la conception de mes discours. Cela peut-être, par exemple, comment trouver les formulations les plus adéquates et les mots les plus percutants pour que les collaborateurs comprennent et retiennent ces formations.

Au-delà de dispenser des formations, le plus important pour moi, est que les collaborateurs réussissent leur certification à la fin de la formation.

Peux-tu nous en dire plus sur l’organisation de ces sessions de formations ?

Avant la crise sanitaire, ces sessions se tenaient en présentiel à raison de deux jours complets. Puis, nous avons dû nous adapter aux mesures sanitaires. Par chance, ma formation était plutôt bien adaptée au format numérique. Concernant le nombre de personnes formées, on essaye de rester autour d’une dizaine de personnes par session pour être vraiment efficace dans l’accompagnement.

Il faut savoir que je suis parti de zéro pour construire mes formations. Loin de m’effrayer, cela s’est avéré très positif pour deux raisons : me challenger et structurer mes connaissances. Désormais, je suis capable de répondre, à l’improviste, de façon très pointue et percutante sur une question autour de l’agilité. Cela m’aide énormément dans mes projets clients notamment, lorsqu’il faut savoir convaincre et apporter des solutions rapidement.

Comment envisages-tu le futur chez Astek ?

En tant que consultant, j’ai pu identifier des besoins à la fois des clients et de mes homologues. Pour y répondre, j’ai décidé de passer à l’étape supérieure en préparant une deuxième formation portant sur « l’agilité à l’échelle ». Pour bien m’y préparer, je suis actuellement une formation « SAFE », qui une fois la certification obtenue, me permettra de former, à mon tour, les collaborateurs.

Un mot pour la fin ?

Chez Astek, il y a une volonté d’écouter les collaborateurs afin de leur permettre d’avancer. Cependant, cela ne se fait pas à sens unique. Il faut savoir réussir à construire ce que j’appelle un partenariat. Le plus important, c’est de bien identifier nos désirs afin qu’ils soient compatibles et bénéfiques pour le Groupe. C’est en comprenant ça, qu’aujourd’hui, je me sens en confiance et épanoui dans mon métier.

Précédent

Suivant

Share This

Vous avez aimé ce contenu ?

Partagez-le à votre réseau

Astek Mag Footer