Sélectionner une page

Retour sur le congrès Big Data & AI Paris

En septembre 2020, nos équipes ont pu assister au congrès Big Data & AI Paris. Plus de 20 000 visiteurs et 370 exposants étaient présents pour échanger sur les tendances du Big Data et de l’Intelligence Artificielle.

Romain, Senior Delivery Manager et Directeur de la Service Line Data & IA chez Astek, était présent aux conférences. Il revient pour nous sur ces deux journées intenses !

Peux-tu nous parler des thèmes du congrès ?

Compte tenu du contexte COVID, 2 événements majeurs ont été regroupés : Big Data Paris et IA Paris, ce qui nous a permis d’avoir accès à davantage de conférences. Les sujets étaient enrichissants et notre équipe a pu parfaire ses connaissances sur les technologies d’avenir et leurs applications de plus en plus larges sur la plupart des secteurs économiques.

Nous avons assisté à de nombreux cas d’usages de solutions IA, comme par exemple l’utilisation d’IA pour le coaching de consommation énergétique, ou encore sur la mise en correspondance d’étudiants avec des offres d’emplois.

Parmi toutes ces découvertes, certains thèmes nous ont marqués comme les enjeux de l’IA explicable et éthique, ou encore l’essor du Serverless et du Data Mesh.

C’est quoi exactement le Data Mesh ?

Le Data Mesh, ou encore maillage de la donnée, est un modèle d’architecture agnostique et universel pour une gestion flexible et une gouvernance agile des données. Les données s’articulent comme des “produits” dont l’architecture distribuée s’organise autour de domaines spécifiques, gérés par des équipes inter-fonctionnelles indépendantes, généralement composées d’ingénieurs de données et de responsables produits. C’est en quelque sorte l’architecture micro-services de la donnée.

A l’image de ce que sont les architectures micro-services pour les applications, le Data Mesh offre une alternative aux plateformes monolithiques de gestion des données, avec une architecture de pipeline hautement couplée, en proposant une architecture de données distribuées conçue intentionnellement, sous une gouvernance centralisée et une normalisation pour l’interopérabilité.

Ce type d’architecture répond aux nouveaux enjeux des organisations face à la « démocratisation » de l’accès à la donnée pour chaque collaborateur.

Quels intervenants t’ont le plus marqué ?

Nous avons pu écouter l’expertise de Faurecia, fournisseur de pièces automobiles. Ils nous ont présenté leur solution visant à l’amélioration et l’automatisation des contrôles qualité, notamment avec l’utilisation d’algorithmes de computer vision entrainés à partir de gros volumes de données. Cette solution permet le traitement automatisé de tâches complexes comme l’identification de défauts de plis sur les sièges de voiture. Faurecia a utilisé l’IA pour diversifier son offre en proposant des solutions logicielles de contrôle qualité. Cela illustre bien les enjeux de l’IA pour les entreprises.

Nous avons également eu la chance de pouvoir rencontrer Craft AI, une entreprise créée en 2015 qui a développé une technologie d’IA Explicable, as-a-service permettant le développement rapide de nouvelles fonctionnalités basées sur l’IA. Cette rencontre a débouché sur un partenariat entre Astek et Craft AI. En combinant les capacités d’Astek sur la Data, l’intégration et le développement à la technologie de Craft AI, nous avons créé une nouvelle offre ayant pour objectif de catalyser le développement de nos activités.

Les conférences en visio, ça donne quoi ?

Lors des salons en présentiel, plusieurs conférences sont planifiées dans des salles différentes, sur la même plage horaire, ce qui impose de faire des choix et d’en manquer certaines. Cette année, grâce aux visioconférences, nous avons pu écouter toutes les conférences enregistrées en replay. La plateforme nous permettait également de rencontrer les intervenants et d’organiser des rendez-vous qui ont notamment permis d’aboutir sur notre partenariat avec Craft AI !

Précédent

Suivant

Share This

Vous avez aimé ce contenu ?

Partagez-le à votre réseau

Astek Mag Footer